Blog

Avoir un mentor, être un mentor, participer à une communauté

1_Vignette_HD
Complément aux vidéos

Avoir un mentor, être un mentor, participer à une communauté

Note de l'auteur

Le mentorat est une relation d’accompagnement et d’échange entre deux personnes. Le mentoré doit trouver ses propres solutions avec l’aide du mentor. Cela me fait vaguement penser à un autre rôle largement explicité dans nos articles pas vous ? La définition est facile à trouver mais en pratique comment ça se passe ? Constantin Guay nous propose une présentation du mentorat orientée sur le rôle de Scrum Master et ne manque pas d’élargir ses propos bien au-delà. Se basant sur son expérience, il fait une nouvelle fois preuve de pragmatisme et invite à l’ouverture d’esprit qui caractérise Scrum Life.

Table des matières

Introduction

Photo Constantin Guay

Vous souhaitez trouver un mentor ou au contraire mentorer quelqu’un ? Je vais vous donner mes astuces et un modèle de trame à utiliser pour le suivi de votre mentorat. En tant que Scrum Master, comment obtenir des conseils, comment comprendre quelque chose qui n'a pas fonctionné ou encore comment éviter de s'enfermer dans des solutions toutes faites ? Voyons ensemble ce qui se cache derrière ce concept de mentorat.

À quoi sert une ou un mentor ?

Un mentor est une personne qui va vous challenger, vous pousser à aller toujours un peu plus loin, à réfléchir différemment afin de voir ce que vous n’avez pas vu. Il va aussi vous suggérer des idées pour vous améliorer, vous aider à savoir comment réagir face à une situation particulière ou encore vous encourager à mieux préparer vos réunions. La relation mentorale est souvent très bénéfique pour les deux parties et malgré les idées reçues, le mentorat n’est pas réservé aux juniors, bien au contraire.

Qui peut être mentor ?

Avant de découvrir comment se passe une session de mentorat voyons d’abord qui peut être mentor. Soyons clair, techniquement n’importe qui peut être mentor ! À condition toutefois d’avoir l’état d’esprit qui correspond.

L’état d’esprit : le mentor a pour objectif de faire grandir une personne en s’alignant sur ses attentes et non pas de le pousser sur le chemin qu’il croit bon à suivre. Le mentor est par essence en retrait de la mission du mentoré. Il est primordial de respecter cette posture. Il doit par ailleurs mettre en œuvre une véritable écoute active et user de la fonction miroir : permettre au mentoré de trouver des éléments de réponse là où il n’avait pas pensé à les chercher. Vous comprendrez que ce rôle est plus facile à assumer correctement en l’absence de liens hiérarchiques. Dans le cas contraire nous aurions tendance à guider inconsciemment le mentoré dans une direction correspondante aux seuls intérêts de l’entreprise. Dans le même ordre d’idées, il est préférable de ne pas être dans le même contexte relationnel que le mentoré car nous risquons d’être en situation de parti pris. Cela réduirait considérablement notre champ d’observations : avoir des a priori sur les personnes qui composent l’environnement du mentoré va shunter une part de nos réflexions et diminuer l’étendue des solutions qu’apporte cette relation.

Les compétences : il ne me parait pas du tout important de trouver un mentor qui évolue dans le même domaine que vous. C’est même souvent plus fructueux s’il ne connait pas du tout votre métier : il va vous permettre de voir les choses différemment et son approche inexpérimentée élargira le potentiel d’apporter des solutions nouvelles. Dans tous les cas, ciblez quelqu’un qui a le bon état d’esprit.

Comment trouver une ou un mentor ?

Les grandes entreprises : ce n’est pas si facile de trouver un mentor bien que dans les grandes entreprises la tâche est simplifiée. Un grand nombre de confrères, coachs agiles, Scrum Masters et autres, peuvent devenir votre mentor. Dans ce cas, choisissez simplement par affinité et si possible en dehors de votre mission.

Parmi la communauté : Un autre moyen est de choisir parmi les membres de communautés auxquelles vous participez. Par exemple le Slack Les Agilistes que nous citons régulièrement dans nos articles, compte un grand nombre de membres parmi lesquels vous trouverez des Scrum Masters, coachs agiles, Product Owners et développeurs. Tentez votre chance ! N’hésitez pas à demander qui accepterait d’être votre mentor.

La communauté elle-même : elle peut aussi être votre mentor. Souvenez vous de la raison d’être du mentor : challenger, pousser à aller plus loin, aider à réfléchir différemment… Ce rôle n’est pas forcément à attribuer à une seule personne et peut très bien être assumé par un groupe. C’est d’ailleurs ce que certains disent de la communauté Scrum Life. Nous échangeons tous les jours sur les problèmes que vous rencontrez dans vos missions. Un autre avantage d’être membre d’une communauté privée c’est de pouvoir parler librement. De dire des choses… qu’on ne dirait pas en public.

Rejoignez la communauté VIP de Scrum Life !

Rejoignez la 💜communauté💜 Scrum Life pour échanger, partager et s’entraider, en participant au Tipeee de Scrum Life : https://fr.tipeee.com/scrum-life

Comment devenir mentor ?

Il ne faut pas le confondre avec un professeur et encore moins avec un manager. Nous pouvons très bien le qualifier par la relation de symbiose qu’il entretient avec son mentoré. Il est fréquent que les deux parties ressortent grandies de cette relation. Alors lancez-vous ! Utilisez votre réseau, votre entreprise ou les communautés pour proposer votre service de mentorat. Relevez le défi ! Faites savoir maintenant sur le Slack Les Agilistes, sur LinkedIn et sur le chat de Scrum Life que vous êtes disponible pour mentorer quelqu’un.

Mes conseils pour animer le mentorat - modèle à télécharger

Pour commencer il faut définir les bases de votre relation avec le mentoré. Qu’est-ce que chacun attend de cette relation. Quels sont les règles qui permettront de maintenir une relation de confiance. Prévoyez par exemple une réunion hebdomadaire tel jour à telle heure en précisant qu’elle n’est pas obligatoire. Vous mettrez ainsi en place un environnement permettant de réaliser des séances productives et utiles mais sans forcer la présence du mentoré si sa motivation n’est pas au rendez-vous. Pour ma part, je me suis largement inspiré de la méthode de mentorat de Aurelie AMBAL et Nicolas SAVOIS.

Vous pouvez télécharger mon modèle de mentorat, je l’utilise dans l’application Notion mais bien sûr, il est adaptable à tous les éditeurs de texte.

Cette trame permet de structurer les prises de notes des sessions et les objectifs définis de semaine en semaine. Ces cibles hebdomadaires doivent s’intégrer dans un fil conducteur permettant au mentoré d’atteindre l’objectif global exprimé lors de la mise en place du mentorat. Je ne rentre pas plus dans les détails car c’est justement le thème de la prochaine série de Scrum Life.

Attention à ne pas mettre en place trop d’objectifs en même temps, c’est la déprime assurée. Commencez par un seul, concentrez-vous dessus et assurez-vous qu’il soit atteint avant d’en définir plusieurs.

Bibliographie pour aller plus loin

Vous avez aimé cet article ?

Alors vous allez adorer

Le guide du Scrum Master compétent

Entrez votre adresse mail pour rejoindre la liste d'attente :