Blog

Développeur Informatique à Scrum Master : BONNE IDÉE 💡 ou ERREUR 👾 ?

1_Vignette_HD
Complément aux vidéos

Développeur Informatique à Scrum Master : BONNE IDÉE 💡 ou ERREUR 👾 ?

Note de l'auteur

Vous êtes développeuse, développeur ? Vous souhaitez devenir Scrum Master pour rendre votre équipe agile ou simplement parce que ce rôle est fait pour vous ? Constantin Guay vous détail les étapes clefs, mais aussi les risques, les atouts et les pièges à éviter en glissant vers ce rôle. Non seulement il partage sa propre expérience mais invite aussi Jean-Pierre Lambert à l’exercice. Vous trouverez les réponses à vos interrogations, et comme toujours, des conseils pleins de sagesse. Encore un sujet très bien fouillé comme nous les aimons.

Table des matières

Comment passer de Développeur ou Développeuse à Scrum Master ?

Photo Constantin Guay

Constantin Guay : Ça dépend ! Ça dépend, essentiellement de votre situation actuelle...

  • Vous travaillez pour une société de services (ESN) : les évolutions de postes sont courantes et si l’entreprise emploie déjà des Scrum Master, le risque pour elle est très limité. Par ailleurs, les commerciaux sont habitués à vendre leurs prestations et vous pourrez vous appuyer sur vos homologues pour monter en compétence rapidement. Parlez-en directement avec votre manager.
  • Vous travaillez pour un autre type d’entreprise : ça dépend ! Ça dépend de ce qu’est l’agilité dans votre entreprise. Si le management voit un vrai intérêt dans son application, il trouvera un bénéfice certain et cela sera un réel atout pour devenir Scrum Master. Si au contraire le management n’est pas convaincu, il peut percevoir ce rôle comme une perte sèche de productivité. Il sera difficile d’y jouer ce rôle à temps plein. Si vos perspectives d’évolutions vous semblent trop restreintes dans votre entreprise, il est peut-être temps de changer d’employeur.
  • Vous êtes en recherche d’emploi : vous pouvez remanier votre CV de façon à appuyer sur vos expériences agiles même sans jamais avoir été Scrum Master. Par exemple si vous avez une expérience de développeur, vous pouvez mettre en avant : votre parcours au sein d’une équipe agile, ou vos actions destinées à intégrer l’agilité dans votre équipe. Je vous conseille aussi de participer à des Meetup et des conférences qui sont toujours l’occasion de rencontrer des Scrum Master et coachs agiles, d’échanger avec eux. Sur ce sujet vous pouvez consulter notre article sur la reconversion vers Scrum Master,

De développeur à Scrum Master : retours d'expérience

Et dans la vraie vie ça se passe comment ? Jean-Pierre Lambert et moi ayant des parcours différents, je lui ai demandé d’intervenir pour nous faire part de son retour d’expérience :

Photo Jean-Pierre Lambert

Jean-Pierre Lambert : Je suis passé Scrum Master après avoir été développeur logiciel. Cela a fortement influencé mon état d’esprit et la manière dont j’ai vécu le rôle de Scrum Master.

Ainsi, lors de ma première expérience de Scrum Master j’ai cherché à construire un environnement dans lequel je me serais épanoui en tant que développeur. Le bagage technique amène forcément un avantage pour aborder ce rôle même si nous avons l’habitude de dire que ce n’est pas indispensable. Cela nous permet de gagner en crédibilité et surtout de se rendre compte des conséquences techniques des différentes options envisagées.

À noter, alors que j’étais en prestation en régie chez un client, c’est le client qui m’a proposé ma première opportunité en tant que Scrum Master. J’ai vu ce schéma à plusieurs reprises : on commence par changer de rôle de manière informelle et on pourra valoriser ensuite cette expérience sur son CV. C’est une piste qui peut mieux marcher que de chercher à directement changer de poste car les entreprises sont souvent frileuses à prendre un junior. À l’inverse on a peu de réticences à confier de nouvelles responsabilités à quelqu’un avec qui on travaille déjà et dont on a vu les capacités et qualités.

Photo Constantin Guay

Constantin Guay : En ce qui me concerne j'ai découvert l'agilité par Scrum grâce à un ami lors d’un déjeuner. Étant à l’époque développeur totalement autodidacte, le cadre de Scrum m'a séduit et je pressentais qu'il pouvait m'aider à améliorer ma manière de travailler.

J’ai commencé à approfondir avec des livres et des blogs. J’ai essayé d’intégrer certains éléments dans mon équipe mais en tant que développeur dans une entreprise de taille moyenne. Un jour, j’ai eu la chance de me voir confier un projet qui nécessitait plusieurs mois de développement. J’ai saisi l’opportunité pour appliquer Scrum et ça a plutôt bien marché ! L’entreprise m’a donc laissé continuer mes expérimentations tant que ça ne gênait en rien. Même si j’ai fait beaucoup de maladresses et d’erreurs, que l’environnement ne se prêtait pas vraiment à du vrai Scrum, cette expérience m’a permis d’apprendre énormément.

Plus le temps passait et moins je développais… j’étais CTO lorsque l’entreprise s’est fait racheter et je n’étais pas en ligne avec la nouvelle direction. C’était pour moi le bon moment pour trouver un vrai travail de Scrum Master. Après quelques recherches et entretiens, j’ai pu trouver l’entreprise qui répondait à ma principale attente : un cadre propice à mon mentorat, un environnement dans lequel je pourrais confronter ma vision à celle d’acteurs plus avancés que moi dans l’agilité.

J’ai eu la chance de faire cette recherche avant de quitter mon précédent emploi mais je n’ai pas trouvé du premier coup. Alors mon conseil : continuez les entretiens tant que vous êtes en période d’essai…

Êtes-vous fait pour être Scrum Master ?

Pour répondre à cette question, je vous propose de lister les différences les plus flagrantes entre développeur logiciel et Scrum Master. Avant de commencer cet exercice, il est important de clarifier les définitions de ces rôles. Ainsi, pour le « Scrum Master » nous retiendrons la définition du Scrum Guide. En revanche il donne une définition trop large du rôle de « développeur » pour que nous puissions la considérer sans précision. Le Scrum Guide présente le rôle comme une personne qui crée l’incrément. Cela il introduit donc une multitude de métiers possibles comme juriste, designer, business analyst, etc. Dans cet article nous ne considérerons que le rôle de développeur logiciel : une personne qui code.

Pour en savoir plus sur le Scrum Guide vous pouvez consulter cette vidéo :

  • Le développeur logiciel : résoudre des problèmes, souvent complexes, dans des environnements qui sont eux aussi complexes, en créant des logiciels permettant aux utilisateurs d’accomplir différentes choses comme de travailler plus efficacement, de se divertir ou même de pouvoir réaliser des taches qu’il ne serait tout simplement pas possible d’accomplir autrement.
  • Le Scrum Master : résoudre des problèmes organisationnels souvent complexes, dans des environnements qui sont eux aussi complexes, en créant un environnement permettant aux membres de l’équipe d’accomplir différentes choses comme travailler plus efficacement, plus rapidement, etc.

Vous l’aurez compris, avec cette approche, c’est pratiquement la même définition ! Pour avoir moi-même fait ce voyage de développeur à Scrum Master, je retrouve dans ma motivation le même plaisir d’avoir résolu des problèmes en faisant appel à ma créativité. En pratique, le Scrum Master laisse l’équipe trouver la résolution du problème mais il peut, et doit, être l’étincelle qui va la déclencher. J’ai d’ailleurs dédié un chapitre entier intitulé « Le Scrum Master mouille aussi sa chemise » dans notre formation Devenez meilleur(e) Scrum Master, coach agile, agiliste !

Devenez un meilleur agiliste

Développez votre mindset agile avec les formations Scrum Life

Malgré les similitudes de la définition, il est évident que le Scrum Master ne va pas agir sur le même système. D’un côté le développeur agit sur un système logique sur lequel il a potentiellement toutes les clés : c’est le code. Il a à sa disposition des outils qui permettent de comprendre factuellement les problèmes qu’a le code et où ils se situent. D’un autre coté le Scrum Master interagit dans le système des relations humaines et des processus de travail. L’approche, l’environnement de travail et les outils ne seront pas les mêmes. Là où le développeur étudie son code et agit directement pour apporter une solution ; le Scrum Master utilisera des outils tels que l’empathie, la discussion, l’écoute active, etc.

En clair, le Scrum Master va focaliser son attention sur l’aspect humain de l’équipe et de chacun de ses membres pour savoir comment les aider. Même si cela peut être chronophage, c’est nécessaire pour agir sur leur environnement et faire émerger les solutions.

Donc si vous aimez être directement impliqué dans la résolution des problèmes, vous risquez la frustration. Nous l’avons déjà abordé dans notre article concernant le choix de carrière entre Scrum Master ou Product Owner :

Les atouts et risques d'être ancien développeur

Comme nous l’avons vu, en tant que Scrum Master nous n’agissons pas au même niveau que le développeur. Cela peut être difficile de laisser faire les autres, de s’effacer et d’abandonner le cœur de l’action. Scrum Master n’est pas une évolution du rôle de développeur : c’est une carrière différente. Le changement de poste doit être motivé par une nouvelle valeur à apporter à l’équipe. Voyons maintenant quels sont les atouts et les risques :

  • L’expérience : nous savons ce que les développeurs vivent. Notre attention sera plus aiguisée, nous cernerons mieux leurs attentes et pourrons anticiper certains problèmes.
  • ⚠️ L’attention exclusive : nous risquons de nous préoccuper uniquement de l’équipe de développeurs au détriment du PO ou du reste de l’organisation.
  • ⚠️ La mauvaise piste : nous avons tendance à faire constamment référence à notre expérience de développeur mais tous les développeurs n’ont pas les mêmes attentes… Nous risquons de nous focaliser sur des problèmes peu ressentis par l’équipe alors que d’autres, bien réels, demanderaient toute notre attention. Dans ce cas nous pouvons perdre l’équipe !
  • Les connaissances : nous connaissons des outils et pratiques de développement qui pourront sûrement nous servir pour guider les équipes les plus juniors.
  • ⚠️ La prise des rênes : nous tomberons certainement dans le piège de prendre des décisions pour l’équipe. Il faudra se limiter à donner des pistes, des idées, et la laisser faire le choix de les utiliser ou non.
  • ⚠️ Le manque de pertinence : nous pourrons, par exemple en étudiant le branching model de l’équipe, identifier des problèmes et proposer des axes d’amélioration. Mais pour rester pertinent il est impératif de maintenir ses connaissances à jour en faisant sa veille : il est peut-être plus sage d’au contraire prendre du recul pour bien laisser l’équipe prendre les décisions.
  • ⚠️ L’absence de discrétion technique : nous ne nous débarrassons pas si facilement d’une habitude alors faites-vous violence : Ne donnez pas votre avis sur la technique ! Ce n’est pas notre rôle de Scrum Master. Par ailleurs en nous engageant sur cette voie nous risquons d’orienter l’équipe vers une solution pratique qu’elle ne maîtrise pas…

Ces éléments peuvent nous faire penser qu’il y a bien peu d’atouts, mais tous ces risques sont faciles à éviter. Par ailleurs, les atouts ne sont pas des connaissances obligatoires. Nous en avons déjà parlé notamment dans l’article et la vidéo cités plus haut concernant la reconversion avec Martin. Nous pouvons tout à fait être Scrum Master sans connaitre la technique. Nous nous concentrerons alors sur d’autres atouts.

Un développeur devient Scrum Master : les pièges à éviter

Nous venons de voir un des principaux pièges : donner son avis technique. Nous ne pourrons pas lister tous les autres car ils dépendent de vous et de votre passé, mais en voilà quand même quelques-uns à éviter :

  • Ne pas marquer le changement de rôle : marquez le coup ! En rendant ce nouveau rôle officiel et connu de tous, cela vous aidera à le prendre en main et à faire évoluer les attentes vous concernant. Il faudra éviter à tout prix de s’enfermer dans le carcan des dépannages techniques interminables qui vous incombaient jusqu’ici en tant que développeur.
  • Se lancer seul(e) : essayez de trouver un mentor, dans l’entreprise elle-même ou ailleurs. Questionnez par exemple les Scrum Masters que vous suivez sur les réseaux sociaux et intégrez des communautés agiles.
  • Penser maîtriser Scrum : faites preuve d’humilité. Vous aurez beau tout lire sur le sujet, c’est le terrain qui vous fera de vous un Scrum Master formidable. Tentez des choses, apprenez : ayez une approche empirique !

Pour compléter votre veille et ne pas rester seul, abonnez-vous à notre chaîne ScrumLife et rejoignez la communauté.

La première étape pour passer de développeur à Scrum Master

Voici quelques étapes qui me paraissent incontournables pour devenir Scrum Master :

  • Posez-vous la question : est-ce vraiment ce que vous voulez ? Même si ce n’est pas forcément un changement définitif il est toujours utile de vérifier que ce rôle correspondra à vos attentes avant de vous lancer.
  • Parlez-en avec votre manager : si vous pensez pouvoir évoluer au sein de votre entreprise, n’attendez pas et parlez-en.
  • Préparez-vous aux entretiens : visionnez notre vidéo intitulée comment devenir Scrum Master qui explique comment décrocher votre premier entretien justement en cas de reconversion ou d’évolution.
  • Sautez le pas !

Bibliographie pour aller plus loin

Vous avez aimé cet article ?

Alors vous allez adorer

Le guide du Scrum Master compétent

Entrez votre adresse mail pour rejoindre la liste d'attente :