Blog

Comment expérimenter Rapidement et vous assurer de la Pérennisation ?

1_Vignette_HD (1)
Complément aux vidéos / La gestion de produit en pratique

Comment expérimenter Rapidement et vous assurer de la Pérennisation ?

Note de l'auteur

Allons au bout des choses. Il ne suffit pas de savoir expérimenter rapidement à moindre coût pour construire un bon produit. Tout l’enjeu se situe dans la subtile alliance entre la phase de découverte et la phase de pérennisation. Jean-Pierre Lambert et Constantin Guay creusent le sujet dans ce nouvel épisode de la série la gestion de produit en pratique et vous aident à poursuivre votre quête de l’excellence dans toutes ses nuances. Leur grande expérience leur permet d’illustrer leurs propos non seulement par des mises en scènes concrètes mais aussi à travers le récit de leur vécu. Alors découvrez sans attendre la richesse de contenu de ce nouvel épisode.

Table des matières

Introduction

Le Product Owner de l’équipe Panda 🐼 à bien intégré le nouvel état d’esprit qu’il doit adopter, notamment à travers le Lean Start-up. Mais les développeurs s’inquiètent et commencent à remettre en question cette approche. Selon leurs points de vues, cela engage l’accumulation d’une dette technique à laquelle ils devront faire face à un moment donné et probablement dans la précipitation. Alors comment faire pour maintenir des efforts constants sur la qualité sans pour autant négliger votre capacité à apprendre vite ?

Photo Jean-Pierre Lambert

Je suis le créateur de Scrum Life que je coanime avec Constantin Guay. Scrum Life est non seulement la première chaine francophone qui parle de l’esprit agile mais aussi une communauté qui se retrouve pour échanger et s’entraider. Alors n’attendez pas pour nous rejoindre et monter en compétence.

Jean-Pierre Lambert
Photo Constantin Guay

Dans cet épisode vous verrez comment il est possible de combiner expérimentation rapide et construction pérenne bien que cela ne semble pas compatible de prime abord. L’important est de s’aligner et pour ce faire, vous devez maitriser des prérequis fondamentaux. Nous étudierons ensemble des cas pratiques de votre quotidien pour vous donner des conseils sur les postures à adopter et les actions que vous pouvez réaliser.

Constantin Guay

Expérimentation vs pérennisation : Comment les combiner avec succès

Il n’est pas rare que le Product Owner s’oppose à l’équipe de développeurs sur ce point. L’expérimentation nécessite bien souvent la mise en place d’éléments provisoires et pas véritablement abouti. L’inquiétude des équipes techniques porte sur les risques et les problèmes inhérents à la mise en production.

Le Product Owner et les développeurs ne sont pas alignés mais les deux ont raison.

La clé est de conjuguer ces deux approches sur l’ensemble du cycle de développement du produit. Nous allons donc alterner phases de découverte et phases de pérennisation. Nous pourrons ainsi stabiliser et rendre durable dans le temps ce que nous avons appris tout en découvrant rapidement quel est le bon produit. Cette approche a notamment été formalisé par MeilleursAgents et nous vous invitons à visionner leur retour d’expérience sur le sujet.

Lien : www.youtube.com/watch?v=kPmyROdRBpk

Comment ces deux phases, que l’on nomme dans notre jargon discovery and delivery, se concrétisent dans le développement ? Ne sachant jamais à l’avance où nous mènera la phase de découverte, nous devons trouver des solutions pour la réaliser avec le minimum de moyens possibles. En revanche, lorsque nous arrivons à la deuxième phase, nous cherchons à capitaliser sur ce que nous avons trouvé pour le pérenniser. Il faut donc prendre le temps nécessaire pour atteindre l’excellence technique.

Un exemple concret qui fonctionne pour l’équipe MeilleursAgents concerne les tests d’interface, très coûteux à automatiser. Durant la phase de découverte ils réalisent ces tests manuellement. Puis lors de la deuxième phase ils mettent les moyens pour les automatiser.

La nécessité de s’aligner sur la notion de qualité

Pour mettre en place un fonctionnement qui combine les deux aspects, il est nécessaire de s’aligner sur ce qu’est la qualité et sur ce que représente le processus d’apprentissage. Avant tout, il faut intégrer le fait que des objectifs différents amènent inévitablement des approches différentes. Vous devrez également mettre en place des limites et des contraintes claires. Pour vous aider vous pouvez réaliser l’atelier Vision partagée de la qualité que nous vous avons présenté sur notre chaine.

Cet atelier se décompose en deux phases principales :

  1. Chacun partage ce qu’est pour lui un produit de qualité
  2. L’animateur regroupe les éléments de sorte à visualiser les différences de perception et de définition de la qualité avant d’expliquer que ce ne sont pas des visions à opposer mais bien qui se complètent

L’atelier fait un parallèle avec la pyramide des besoins de Maslow. C’est une bonne métaphore pour décrire la notion de qualité et pour insuffler la notion d’ajuster le niveau d’effort en fonction des enjeux.

Généralement, il faut consolider les bases pour construire un produit afin d’atteindre l’excellence nécessaire à la poursuite de notre vision.

Le cas du MVP est tout autre. Il ne faut pas passer trop de temps sur la base de la pyramide car nous ne savons pas encore si l’idée est bonne. Il convient donc d’ajuster le niveau d’effort aux enjeux. Au stade MVP nous allons au plus simple mais une fois que les idées sont validées nous prenons le temps qu’il faut pour les pérenniser.

La notion de qualité est incontestablement dynamique. Nous adoptons le niveau qualité à ce que nous cherchons à réaliser. Il est important de se poser la question de la qualité pour chaque élément ou enjeux !

Photo Jean-Pierre Lambert

J’ai déjà animé à plusieurs reprises cet atelier que j’affectionne particulièrement pour sa pertinence et la puissance des messages qu’il communique. N’hésitez pas à me solliciter pour en organiser ou simplement pour obtenir des conseils. Je serai ravi de pouvoir vous aider.

Jean-Pierre Lambert

Comment réussir à combiner expérimentation rapide et pérennisation ? Les prérequis indispensables

Réussir dans cette approche est plus simple à dire qu’à faire alors voilà les prérequis pour y parvenir :

  • La culture de l’entreprise : elle prend le pas sur votre stratégie. Il est donc nécessaire de protéger votre équipe d’une culture d’entreprise qui, par exemple, maintiendrait une pression constante pour vous pousser à livrer beaucoup et souvent. Une méconnaissance de ce contexte peut anéantir toutes vos bonnes intentions et tous les efforts que vous fournirez. Comme le disait très justement Peter Drucker, professeur de management :

La culture mange la stratégie au petit déjeuner

Peter Drucker
    • L’alignement : il est important de l’étendre au-delà de l’équipe jusqu’à l’ensemble des parties prenantes. Faites comprendre à tous les acteurs que nous pouvons allez vite sur la phase de découverte mais que la phase de pérennisation est nécessaire et qu’elle prend du temps. Ils doivent non seulement accepter mais aussi soutenir cette approche.

Conseils pratiques pour réussir à se lancer

Dans le meilleur des mondes, votre hiérarchie sera alignée avec cette démarche comme c’est le cas dans l’exemple de MeilleursAgents. Pour preuve leur intervention, dont nous avons parlé plus haut, est animée en binôme par le directeur technique et par le directeur produit principal. Leur retour d’expérience a mis en exergue que la plus grosse difficulté qu’ils ont eu à surmonter a été de convaincre les développeurs qu’ils auraient, plus tard, le temps nécessaire pour consolider et pérenniser les développements.

Mais revenons à ce qui nous intéresse :  vous ! Comment réussir à convaincre pour intégrer cette démarche dans votre quotidien ? Avant de se poser cette question nous vous proposons de vous poser la première vraie question : Qu’est-ce qui vous empêche d’adopter cette approche dès maintenant dans votre équipe ? Nous nous sommes posé le défi de répondre à toutes vos objections. Alors postez un commentaire sur notre vidéo ! Mais en attendant voyons ensemble quelques situations auxquelles vous pouvez régulièrement être confrontés.

Le cas d’une équipe sans autonomie pour produire

Une équipe qui dépendrait d’un autre service pour produire peut voir sa motivation réduite à néant même pour les meilleures. Ses efforts peuvent être littéralement détruit par la lourdeur des process de mise en production. Une solution consiste à ne pas être dépendent du Système d’Information (S.I.) mutualisé de l’entreprise avec les avantages et les inconvénients que cela comporte. Vous pouvez par exemple infiltrer un expert dans votre équipe. Cet ops (contraction de Operations : administrateur système qui gère l’exploitation), qui maitrise les environnements et les contraintes de sécurité informatique permet de rassurer la direction sur ces sujets tout en ayant la confiance de l’équipe qui pourra mieux intégrer ses contraintes et objectifs dans son organisation. Bien sûr cette nouvelle structure impactera forcément le budget du projet mais à son démarrage le coût sera abordable.

Le cas des régulations, normes et contraintes de sécurité

L’entreprise impose toujours ces règles pour de bonnes raisons. Il faut donc commencer par les comprendre et les intégrer même si vous souhaitez engager un processus pour les faire évoluer. Nous sommes donc contraints de composer avec ces règles mais dans une approche MVP nous pouvons trouver des solutions pour tirer son épingle du jeu. Vous pouvez par exemple restreindre les accès au produit via les adresses IP de quelques-uns de vos clients. Avec cette solution, nous limitons grandement la gestion des problèmes de sécurité.

Le cas d’un outillage centralisé

Vous pouvez aussi être soumis à des contraintes de qualités imposées par ce type d’outil comme les chaines d’intégration ou de déploiement continue. Dans cette situation la meilleure approche consiste à convaincre pour obtenir l’autorisation de vous soustraire temporairement à ce cadre. Pour parvenir à vos fins n’hésitez pas à rassurer les décideurs sur vos bonnes intentions et à leur expliquer les raisons de votre demande : vous êtes en phase de découverte.

Photo Constantin Guay

Sur ce sujet j’ai eu l’expérience d’accompagner des équipes qui étaient dépendantes d’un autre service pour pouvoir livrer chaque semaine. Malgré le pessimisme de mon interlocuteur sur notre capacité à obtenir un changement, nous sommes allés ensemble rencontrer le responsable du service des environnements de production. Nous avons en quelques minutes obtenu une solution technique qui répondait à nos besoins et qui a pu être mise en place dans la journée. Comme quoi parfois, il suffit de demander aux personnes détenant les clés pour résoudre notre problème !

Constantin Guay

Le cas du réfractaire obstiné

Nous voyons bien que chaque problème technique à sa solution mais qu’en est-il de la volonté humaine ? Vous ferez face à des personnes qui ne veulent rien entendre. Dans de tels environnements vous pouvez commencer par semer, propager vos idées, trouver des alliés. Il s’agit de convaincre des acteurs qui pourrons à leur tour convertir les autres. Par exemple le CTO (Chief Technical Officer : directeur technique) peut être frileux à l’idée de favoriser cette approche de qui lui ferait prendre un risque technique. À l’inverse le patron de la direction produit et le service marketing seront ravis de soutenir une démarche visant à tester rapidement une hypothèse pour des coûts réduits et maitrisés.

Le cas du réfractaire encore plus obstiné

Si malgré tout vous vous confrontez à une personne trop obstinée pour l’infléchir ? Commencez par considérer que la raison d’être de votre manager est de vous aider à accomplir votre mission. Votre réussite est aussi la sienne ! Une fois que cela est bien intégré, organisez une discussion basée sur des faits et tournée vers l’action. Inspiré par la méthode de la CNV (Communication Non Violente) commencez par décrire la situation telle que vous la comprenez, ce qu’elle a comme impact sur l’équipe ainsi que l’action que vous souhaitez que votre interlocuteur réalise pour répondre à votre besoin. Cherchez à mettre en lumière les contraintes sources du blocage afin de construire ensemble des solutions. Par exemple si nous ne pouvons pas mettre le produit entre les mains de l’utilisateur avant plusieurs mois, nous devons trouver ensemble une solution pour nous assurer que nous construisons le bon produit.

Si vous voulez en savoir plus sur la Communication Non Violente, nous vous conseillons le très bon livre de Marshall Rosenberg Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) En achetant ce livre par ce lien affilié vous soutenez Scrum Life par la même occasion.

Zoom sur l’outil : le perfection game

Provoquez une démarche constructive. Cet outil consiste dans un premier temps à rédiger des propositions concrètes pour répondre à vos problématiques. Votre interlocuteur devra ensuite noter ce document mais pas d’une manière conventionnelle. Il partira de la note maximale (dix par exemple) et n’aura la possibilité de déduire des points uniquement lorsqu’il sera en mesure de suggérer une amélioration sur vos propositions. De cette manière, si votre opposant n’est pas capable de proposer mieux il est contraint de vous donner la note maximale. Cette situation l’oblige à rechercher des solutions avec vous pour améliorer le document.

Glossaire

Lean Startup

Une approche du démarrage d’une activité économique et du lancement d’un produit qui repose sur la vérification des concepts et apprentissages.

MVP (produit minimum viable – PMV en français)

Un produit minimum viable est la version d’un produit qui permet d’obtenir un maximum de retours client avec un minimum d’effort.

Product Owner

Élément du cadre de travail Scrum. Le ou la Product Owner apporte la vision produit, la vision marché, et l’alignement avec les objectifs d’entreprise (rentabilité par exemple).

Parties prenantes

Toute personne ayant un intérêt dans le produit.

Faites votre veille : Sources et liens complémentaires

Vous avez aimé cet article ?

Alors vous allez adorer

Le guide du Scrum Master compétent

Entrez votre adresse mail pour rejoindre la liste d'attente :